Quelques statistiques

logo diamentis

Chaque semaine au Canada, au moins 500 000 titulaires d’un emploi ne peuvent pas travailler en raison d’un problème de santé mentale.

logo diamentis

La schizophrénie, les troubles bipolaires et la dépression majeure affectent près de 10% de la population adulte nord-américaine, soit l’équivalent de 25 millions de personnes.

logo diamentis

Selon le Centre de toxicomanie et de santé mentale (CAMH), si l’on tient compte du coût des soins de santé et de la perte de productivité, la santé mentale représenterait un impact économique de 51 milliards de dollars par année au Canada.

logo diamentis

Dans les 3 à 5 premières années, le diagnostic change pour 30 à 40% des patients qui souffrent de schizophrénie, de troubles bipolaires ou de dépression majeure (40 à 50% sur 7 à 8 ans).

logo diamentis

En 2013-2014, la schizophrénie et les troubles de l’humeur étaient responsables du plus grand nombre d’hospitalisations après les accouchements.

logo diamentis

20% de la population souffrira d’un trouble mental au cours de sa vie.

logo diamentis

Un diagnostic plus rapide et plus précis permettra une meilleure prise en charge et par conséquent, de meilleurs résultats thérapeutiques et une réduction des coûts.

logo diamentis

diaMentis développe un premier outil d’aide au diagnostic en santé mentale qui permettra aux cliniciens un diagnostic plus précis et plus tôt dans le processus d’évolution de la maladie.

Les conséquences d'un mauvais diagnostic

Il n’existe actuellement aucun test ou outil biologiques pour aider à établir le diagnostic pour des personnes souffrant de schizophrénie, de troubles bipolaires ou de dépression majeure.

Les diagnostics reposent essentiellement sur l’observation et l’identification clinique de symptômes ainsi que sur la capacité du patient à répondre adéquatement aux questions posées par le médecin.

Les symptômes ne sont pas toujours totalement présents en début de maladie, et s’entrecroisent entre les différentes affections psychiatriques.

Le degré de difficulté pour parvenir à un diagnostic plus précoce et précis est très élevé.

  • Incertitude médicale
  • Patients découragés
  • Jusqu’à 70% des troubles bipolaires ne sont pas diagnostiqués.
  • Les abus de substance et le suicide peuvent éventuellement être les conséquences d'un mauvais diagnostic ou un diagnostic tardif.

« 90% des suicides sont liés à un trouble mental.

Aucune diminution des suicides n’a été observée au cours des 50 dernières années. »

Thomas R. Insel, neuroscientifique et psychiatre, Directeur NIMH, 2002-2015

La proposition diaMentis

La stabilisation du patient dans les cinq premières années est étroitement associée à un meilleur pronostic à long terme.

diaMentis propose:

  • Un test non-invasif
  • Une méthode d’analyse fiable
  • Peu coûteux
  • Facile à déployer
  • Des résultats rapides via un service centralisé

Diagnostic plus précis et plus rapide

Bon choix de traitements et psychothérapie

Meilleure acceptation de la maladie par le patient et meilleur suivi des traitements

Diminution des rechutes

Diminution de la durée et du nombre d’hospitalisations

Retour au travail plus rapide (réduction des primes d’invalidité et de la pression familiale)

=

MEILLEURS RÉSULTATS pour le patient, la famille, les cliniciens, le système de santé et la société.

De nombreuses études démontrent du point de vue clinique et économique l’importance d’un diagnostic précis et rapide afin de limiter la sévérité de la maladie.

La stabilisation du patient dans les cinq premières années est étroitement associée à un meilleur pronostic à long terme.